Inauguration du Musée

Cornimont – Le préfet inaugure le Musée des 1001 Racines 

Depuis qu’il est en fonction dans les Vosges, le préfet Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts est venu pour la deuxième fois à Cornimont, ce vendredi 25 novembre 2016, « car j’apprécie beaucoup votre dynamisme ». C’est d’abord au nouveau Musée des Mille et Une Racines, sur la zone d’activités commerciales de Lansauchamp, que le représentant de l’Etat s’est rendu avant d’inaugurer le nouvel espace sans tabac aux abords des écoles primaires et maternelles.

30  Ebloui par l’explosivité du musée, qui réunit les oeuvres conçues par Michel Maurice depuis la fin des années 50, il a salué « la scénographie, la mise en place originale et pleine de signification. Je ne connaissais pas ces oeuvres de Michel Maurice, je suis impressionné. C’est un musée qui sort de l’ordinaire, j’invite à venir le découvrir tous ceux qui passent par Cornimont. Deux atouts sont ici réunis : l’accès à la culture et l’attractivité du territoire ».

Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts s’est plu à relever que Cornimont prenne en compte « la lutte contre le tabagisme, grand enjeu de santé publique . Chaque année, 78.000 personnes en meurent dans le pays. Cet espace sans tabac est aussi un élément d’éducation ». Le préfet appelle à la généralisation  » de ce type d’initiatives que bien sût l’Etat soutient ». L’occasion de se féliciter que« Cornimont prend en compte beaucoup de choses pour qu’il y fasse bon vivre ».

Fière de « ces deux moments forts qui marquent le besoin de développer le territoire »,  Marie-Jo Clément a rappelé son « grand soulagement que le musée ouvre cet été. Il fonctionne différemment mais avec le même charme ». Rendant hommage au travail d’artiste de Michel Maurice et son épouse Huguette, le maire s’est réjouie que « leurs oeuvres ont trouvé un domicile atypique sur une axe passant, c’est un atout supplémentaire ». Elle a remercié le préfet pour son écoute et son soutien. Sur 70.000 €uros de travaux, une subvention de 28.000 €uros a été accordée au titre de la DETR. Et elle a assuré « Chaque année, la commune participera aux frais de fonctionnement. Je souhaite plein succès aux bénévoles ».

Elodie Derdaele, fille de Michel Maurice, présidente de l’association de gestion du musée, a rappelé que l’ambition de son père consistait à « vanter la beauté de la nature mais sans le soutien de l’Etat, ce nouveau musée n’aurait pas été possible ». Dylan Cardoso a été embauché pour l’animer, sous forme d’un contrat d’avenir, pendant trois années. Elle a surtout souhaité que le musée « reste une fenêtre ouverte sur l’art, l’imagination, la nature et d’autres formes de culture ».

Brigitte Vanson, conseillère départementale des Vosges, a relevé combien « l’artiste Michel Maurice a su magnifier les choses les plus simples ». Elle a conclu en soulignant « Cornimont est pionnier dans les Vosges pour impulser une dynamique pour le bien de la population ».