Salle Huguette Toussaint

Avant sa pause automnale, le musée des Mille & Une Racines a rendu hommage à l'épouse de son créateur : Huguette Toussaint, et ce à l'occasion du 10e anniversaire de sa disparition. Après avoir exprimé une tendre pensée à notre administrateur André Febvet qui vient tout juste de nous quitter, Mme le maire de Cornimont, Marie-Jo Clément, a inauguré la salle Huguette TOUSSAINT dans laquelle est apposée une fresque hommage, réalisée de main de maître par Olivier Claudon, également présent. A tous les participants, merci de votre chaleureuse présence qui a contribué au succès de cette manifestation.

Pour conclure, voici une présentation hommage d'Huguette Toussaint qui figure désormais en bonne place au musée.

Dès ses débuts artistiques, Michel a su trouver auprès d’Huguette, sa compagne, un soutien indéfectible sans lequel il n’aurait jamais pu persister pendant cinq décennies. A la fois, muse, épouse et mère, elle a toujours su épauler notre artiste. Reportant sur elle de nombreuses tâches du quotidien, il pouvait ainsi - une fois accomplie sa journée d’ouvrier textile - consacrer son temps précieux à ses chères racines. En somme, Huguette a permis à Michel de créer librement. Cependant son rôle ne se limitait pas à l'entretien du foyer ; elle fut aussi et surtout la première et la plus assidue guide du musée, accueillant avec une égale bonhomie les nombreux visiteurs. Par son implication sans faille, elle a contribué au succès des Mille & Une Racines.

C’est pourquoi l’association, en charge d’administrer le musée, tenait à rendre hommage à cette femme modeste et persévérante à travers notamment cette fresque d’Olivier CLAUDON qui retrace l’autre grande passion d’Huguette : la gymnastique. Ce sport fut d’ailleurs le point de rencontre de nos deux amoureux. C'est en effet au sein de l’association « La Sportive » de Cornimont que Michel, également gymnaste, put admirer sa championne, sa future épouse.


L’art de Michel n’est d'ailleurs pas sans liens avec la gymnastique, discipline à la fois artistique et exigeante en ce qu'elle magnifie le mouvement de l’athlète. Alliant la puissance et la grâce, le gymnaste est en perpétuelle quête d’épure et d’équilibre. La beauté de son geste est certes éphémère et se rapprocherait davantage d’une réalisation d’un performer en train de réaliser un happening. Son mouvement est par définition essentiellement dynamique. Le gymnaste est donc l’incarnation du mouvement en action tandis que Michel, artiste du mouvement révèle et fige cet élan pour l’éternité. Mais qu’il soit statique ou dynamique, le mouvement est « vie » ; il est l’un des éléments consubstantiels de la nature, du monde du vivant, tout comme l’amour que se portaient Huguette et Michel.

 

Racine n° 58 pyramide la sportive 1967