Aller aux "Racines"... quand l'Art devient buissonnier...

Michel avec deux de ses enfants dans les années 60

Arbre du Géhan (qui porte bien son nom)

Michel sur le pont "aux sources" à la Schlucht

Elle n'est pas belle la rivière, et encore vous n'avez pas le son !

Le regard qui ne trompe pas, il est à l'affût

C'est bien souvent dans la rivière que l'on trouve les plus pièces, les plus mouvements

Arbre foudroyé

Michel devant une "loupe", maladie de l'arbre à l'origine de belles pièces

Par tous les temps

 

…Michel n’aimait pas beaucoup l’école. Petit déjà, il préférait patauger dans les rivières en quête de poissons et se promener dans la nature. Plus tard, cette grande connaissance de ces haut lieux se révèlera fort utile. Cependant, seul ou accompagné, il devra poursuivre ses investigations au-delà de Cornimont & de sa Vallée tout en restant fidèle au Massif vosgien. Respectueux de la nature, Michel prenait grand soin de ne lui prélever que ce qu’il pensait pouvoir sublimer. Aussi reste-t-il sans doute de nombreux trésors que d’autres arpenteurs des forêts pourraient finalement dénicher…

 

 

 

Il reste néanmoins à la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de l’accompagner « aux Racines », la beauté de la forêt, la musique des rivières, le tumulte des torrents, l’odeur des sous-bois et de la résine, la douceur du bois déshabillé de son écorce, la clarté du petit matin, bref la sensation exquise - quelle que soit la force du vent ou des éléments – d’être vivants. Il reste enfin l'enthousiasme sans égal de Michel à l’idée d’avoir trouvé une racine dont il savait pouvoir tirer parti : « oh, celle-là, elle est belle ! Regarde, on dirait… ». Il ne nous restait plus qu’à deviner mais nous restions le plus souvent incrédules. Nous avions des yeux pour voir, pourtant nous n’avions encore rien vu. Sauf Michel !

 

 

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •