L'artiste est un grand sentimental

CourBisouLe thème se passe généralement de commentaires au risque de prononcer des platitudes, du genre : « les gens heureux n'ont pas d'histoires » et « les histoires d'amour finissent mal en général ». Pas toutes visiblement, puisque Michel et Huguette sont restés jusqu'au bout très unis.

Sur le plan artistique, notons que Michel avait quelques nus (féminins et masculins). A vrai dire certaines pièces sont même, allons disons le mot, coquinesClin d'oil. Toutefois, elles passaient très bien dans le décor et personne ne s'en est offusqué ; et quand bien même, Michel ne se serait de toute façon jamais censuré, estimant que les « choses de la vie » ont aussi une place légitime dans un musée et qu'elles n'atténuent en rien la tendresse et l’expression artistique. L’art n'est pas tabou, au contraire, il est aussi transgression.

Petite anecdote, il lui est arrivé en « allant aux Racines » de trouver,  des bêtes à deux dos Chuchote, animaux le plus souvent nocturnes dont la tanière est généralement la chambre à coucher. Autre anecdote, bien des dames au Musée, bien mises et bien « comme il faut », ont ri de bon cœur en voyant les attributs de certains diablotins et autres trublionsSauvage. Non contentes de cette vue ô combien revigorante, elles faisaient généralement des messes basses entre copines tout en pointant avec amusement leurs regards sur leur compagnon respectif... Michel s'en amusait franchement tandis que les hommes se trouvaient fort marrisRougis et bien désappointés, limite vexés !